bon marché

Lorsqu’on parle d’agriculture en Afrique, la première image qui nous vient en tête est de petits agriculteurs avec des outils faits main et un travail laborieux et difficil.
C’est donc tout à fait normal si beaucoup, surtout les jeunes africains, ne voient pas l’agrobusiness comme ils le devraient . De nos jours, seuls les emplois en ville intéressent.
Pourtant, l’agroalimentaire en Afrique est un secteur très prometteur. Pour preuve, l’homme le plus riche d’Afrique a investi près de 1 milliard de dollars dans la production de riz.

Et si vous n’êtes pas encore persuadé, laissez-nous vous présenter 5 bonnes raisons pour investir sans plus attendre dans l’industrie agroalimentaire en Afrique.

1. Les terres agricoles africaines sont bon marché

bon marché

D’après la Banque Mondiale, l’Afrique du Sud abrite environ 50 % de terres agricoles fertiles, utilisables et pas encore cultivées dans le monde. Ces terres s’étendent sur 200 millions d’hectares et plus. C’est pour cette raison que le continent africain est considéré actuellement comme étant le futur grenier du monde. Grâce à cette très grande abondance en ressources foncières, l’Afrique a tout le potentiel stratégique pour nourrir la terre entière.

Une très grande partie des terres agricoles africaines reçoivent une bonne quantité de pluie et de lumière du soleil durant l’année.
Par conséquent, plus de 80 % des cultures vivrières à travers le monde peuvent être produites dans cette zone.

Un autre fait intéressant, beaucoup de terres agricoles africaines sont situées dans des zones rurales. C’est cela qui explique le prix si bas de l’achat ou de location de ces partielles de terre. En moyenne, un hectare de terre se loue 100 $ par an.
C’est donc l’une des meilleures offres foncières que vous trouverez n’importe où sur terre.

2. La demande agricole est énorme en Afrique

demande agricole

L’agroalimentaire est une opportunité pour faire du business. Pourquoi ? Car la nourriture n’est jamais démodée. Les gens doivent et cherchent à manger tous les jours. À l’heure où nous parlons, l’Afrique compte environ un milliard d’habitants. Et avec son taux de croissance actuel, cette population peut atteindre 2.2 milliards en 2050. Pour le moment et pour toujours, l’Afrique se présente donc comme étant une très grande bouche qui réclame de la nourriture.

L’Afrique dépense à elle seule des milliards de dollars tous les ans dans l’importation de céréales, farine et autres aliments finis ou semi-finis qu’elle peut produire localement.
Vous aurez compris que c’est une très grande opportunité pour les entrepreneurs qui ont la possibilité d’offrir des alternatives moins chères et localement produites.

Actuellement, il n’y a encore aucune industrie alimentaire qui dépend de l’agrobusiness. Par contre, les industries manufacturières et de transformation dépendent en très grande partie de l’agro-industrie. Et comme l’économie africaine se développe de plus en plus, la demande en matières premières deviendra aussi plus conséquente et créera alors de belles opportunités dans le secteur de l’agro-industrie.

3. Les variétés améliorées et les nouvelles pratiques agricoles changent la donne

variétés

L’industrie agricole a souffert de mauvais rendement et de mauvaises pratiques depuis des années. La plupart des cultures produisent peu et sont sujettes à des nuisibles, des maladies et à la sécheresse. C’est pour cela que les agriculteurs africains doivent travailler laborieusement sans pouvoir récolter assez.

Toutefois, grâce au développement scientifique et technologique des cultures et des animaux, il est tout à fait possible d’augmenter la récolte sur de grandes surfaces. On peut même dire que la récolte dépassera toutes les statistiques. En effet, il existe actuellement plusieurs variétés améliorées de cultures et d’animaux qui vieillissent un peu plus tôt, qui ne demandent pas beaucoup de ressources et qui ne sont pas trop sensibles aux attaques extérieures. Dans tout le continent africain, ces variétés font dépasser les rendements de 400 %.

Maïs, manioc, millet, riz, haricots, patate douce, niébé, arachide, soja, pois pigeon, banane, blé dur et blé panifié sont tous des variétés améliorées et qui s’adaptent localement. Il y a aussi plusieurs organisations locales et internationales qui soutiennent les agriculteurs d’Afrique. Parmi ces organisations, nous retrouvons l’Alliance pour une révolution verte en Afrique (AGRA).

4. Un secteur qui demande peu d’investissement au départ

Un secteur qui evolue

Peu importe si vous êtes le propriétaire d’une petite parcelle de terrain ou d’un terrain de 10 000 hectares, l’agro-industrie vous ouvre ses portes, peu importe ce que vous avez en main. Certains entrepreneurs, comme Anna Phosa, ont commencé leur agrobusiness en 2008 dans leur propre jardin et avec seulement quelques porcs.
Actuellement, cette Sud-Africaine possède une très grande ferme porcine de 350 hectares et est le fournisseur le plus important de Pick n’Pay, une chaîne du supermarché sud-africain.

Commencer petit est la clé pour les personnes avec un petit capital de devenir un multimilliardaire dans l’industrie de l’agroalimentaire en Afrique. Avec le temps, la demande sera de plus en plus grande et la petite ferme de légumes ou de volaille que vous avez dans votre jardin peut devenir, du jour au lendemain, une très grande entreprise.

Et si l’on se réfère au témoignage des personnes qui baignent déjà dans ce secteur, il n’est pas nécessaire d’être un riche investisseur ou une personne avec beaucoup de diplômes pour entrer dans le secteur agricole en Afrique. Vous pouvez démarrer à votre niveau et vous suffire de ce que vous avez déjà. De là, vous pouvez grandir. Vous pouvez même entrer dans le domaine en commençant l’aventure dans votre arrière-cour. Le secteur est très flexible et vous offre plusieurs possibilités.

5. Un secteur créateur d’emplois

créateur d'emplois

L’agro-industrie est une très bonne manière de créer de nouveaux emplois et d’autonomiser des milliers, voire des millions d’Africains. Aujourd’hui, 60 % de la population active de l’Afrique subsaharienne tient un poste dans l’industrie agroalimentaire. L’agro-industrie est donc l’un des plus importants employeurs dans le continent noir.

L’industrie agroalimentaire, la production alimentaire, la transformation et la commercialisation combinées donnent plusieurs opportunités d’emploi et aussi d’entreprenariat.
Si vous avez envie de monter votre propre entreprise ou d’investir dans une industrie qui a un impact sur la société, l’agro-alimentaire est un très bon allié !

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Bonjour.
    L’un des problèmes majeurs en Afrique est que la Jeunesse continue de recevoir une éducation (académique, à la maison ou à travers les médias) qui la pousse vers le secteur économique tertiaire et qui l’entraîne carrément à mésestimer le secteur primaire.
    Merci pour cet article qui nous sert de piqûre de rappel.

    @Pascal-Olivier

  2. Nous pensons aussi que le gouvernement a un rôle à jouer assez prépondérant dans les mesures incitatives à entrepreneuriat agricole par la jeune genneration. En effet pour avoir des terres en quantité conséquente il faut se rabattre dans l’arrière pays. Or d’énormes soucis d’enclavement dissuadent la main d’oeuvre à venir s’y installer: l’absence de sources d’électricité ou de centres de soins ou encore d’établissements scolaires.

    D’autres part, les procédés agricoles d’optimisation de rendement par des process de viabilisation de terres, d’entretien de plantes et des mesures de conservation représentent un coût conséquent pour des jeunes agriculteurs déjà à panne de financement.

    Plus d’implication de la part de nos politiques aiderait..

    Merci pour cet article

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here