Esther Afua Ocloo

Esther Afua Ocloo, une entrepreneuse ghanéenne inspirante a déclaré :
“Les femmes doivent savoir que le plus grand pouvoir au monde est le pouvoir économique.”

Elle a passé sa vie à la valorisation des femmes et à l’aide de leur développement au Ghana.

Qui est Esther Afua Ocloo ?

Esther Afua Ocloo, née le 18 avril 1919, décédée le 8 février 2002, était une entrepreneuse originaire du Ghana dont les œuvres vont au-delà des frontières africaines.
Ocloo, la fondatrice de Nkulenu Industries, est un pilier qui a soutenu des millions d’autres femmes dans leurs réussite en affaires.

A l’âge de 11 ans, après avoir achevé ses études secondaires, Ocloo a commencé son activité entrepreneuriale, avec seulement quelques shillings ghanéens offerts par une tante. C’était en 1930. Elle a acheté du sucre, des oranges et des pots de confiture pour faire de la marmelade qu’elle vendra dans la rue.
Après avoir travaillé avec des femmes locales, elle est devenue une source d’inspiration pour beaucoup d’entres elles.
Dans un de ses discours, elle a déclaré:

Les femmes doivent savoir que le plus grand des pouvoir dans ce monde, c’est la puissance économique, et l’on ne peut pas aller mendier à son mari pour chaque petite chose.” 

En 1990, elle a reçu le Prix Leadership Afrique, devenant la première femme à le recevoir.
C’est grâce à ses nombreuses réalisations et accomplissements que Google lui a dédié une illustration “Doodle” le 18 avril pour marquer ce qui aurait été son 98e anniversaire. Ocloo est décédée, mais son héritage demeure.

Esther Afua Ocloo

Son voyage dans le monde entrepreneurial offre de nombreuses informations et conseils aux entreprises existantes ainsi que les prochaines à venir. Voici un résumé :

1. Avoir une mentalité de fonceur

Quand Ocloo a débuté son aventure, elle venait de terminer l’école secondaire, à un moment où de nombreux jeunes pensent à la recherche d’emploi classique.

Ses camarades de classe se moquaient d’elle mais elle a campé sur ses positions et a continué à vendre dans la rue.

Après avoir vendu ses premiers produits et fait un peu de profit, elle est allée plus loin et la chance a été de son côté. Elle a signé un contrat pour fournir son école secondaire avec ses confitures de marmelade et ses jus d’orange. Plus tard, elle a réussi à obtenir un accord pour fournir l’armée avec ses produits. Son entreprise était en pleine croissance.

En utilisant ses contrats, Ocloo a contracté un prêt de la Banque Mondiale qui a contribué à la création de son entreprise, en 1942, sous son nom de jeune fille, “Nkulenu”.

2. La formation et l’information sont essentiels pour progresser dans le business

Recueillir les bonnes informations est essentielle à la croissance d’une entreprise.
Pour cette raison, Ocloo a voyagé en Angleterre pour entreprendre des cours, en sciences de l’alimentation et techniques de traitement moderne, à l’Université de Bristol.

En 1953, grâce aux nouvelles compétences qu’elle a acquises et la détermination d’aider son pays, elle est retournée au Ghana.

Aujourd’hui, plus de huit décennies après avoir créé son premier jus et sa confiture de marmelade, Nkulenu Industries fait encore de la marmelade d’orange et exporte des produits alimentaires indigènes aux marchés internationaux.

En 1962, la société a déménagé à son emplacement actuel à Madina, une banlieue de la capitale, Accra.

3. Aider les autres à s’élever

Tata Ocloo, son petit nom, a commencé à défendre le statut économique des femmes dans les années 1970.
À la suite de son implication locale avec les femmes, elle a été invitée au Mexique pour la première conférence mondiale des Nations Unies sur les femmes.
Plus tard, elle a cofondé et est devenue présidente du conseil d’administration de Women’s World Banking, qui a encouragé des millions de femmes à créer leurs propres entreprises.

De surcroit, Ocloo s’est engagée dans des projets de formation où elle a partagé ses compétences avec d’autres femmes ghanéennes intéressées par la préparation et la vente de produits alimentaires dans la rue.

Ocloo est morte en 2002 à l’âge de 82 ans d’une pneumonie. On se souviendra d’elle à travers ses nombreuses réalisations, y compris la découverte de solutions alternatives aux problèmes de la faim, de la pauvreté, et de la répartition de la richesse. Elle a également fait campagne pour le développement de l’agriculture durable au Ghana.

Elle déclare en interview en 1999 :
“Notre problème ici au Ghana, c’est que nous avons tourné le dos à l’agriculture. Au cours des 40 dernières années, depuis le début de l’enseignement obligatoire, nous avons imité l’occident.” 

Lors de son enterrement à Accra, l’ancien président John Kofi Agyekum Kufuor a déclaré : “Elle était une créatrice et nous avons besoin de personnes de son calibre pour bâtir notre nation”.

Ses grandes contributions à la promotion du développement au Ghana ne peuvent être mesurées,” ajouta-t-il.

PARTAGER

1 COMMENTAIRE

  1. My name is pemba mayuba from DRC-kinshasa, so i’m fithing for opening a company in agriculture and multi business i have already start but my finance it very law so i am looking for the finance to build this company for the best of africa

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here