femme entrepreneur en afrique

En Afrique, beaucoup de femmes veulent se lancer dans les affaires et le business. Malheureusement, elles se heurtent à des discriminations passives, que l’on constate surtout sur le marché du travail.

femmes entrepreneures au travail

On sait tous qu’une mère ou une femme a un rôle primordial dans un foyer et dans la vie de famille. Mais elle est aussi un facteur clé dans le domaine social et au sein de la société. Malgré tout, les femmes sur le continent africain sont les principales victimes de la pauvreté à cause de nombreuses discriminations et inégalités.

D’après la Banque Mondiale, on constate surtout que la réduction et la suppression d’emploi dans les entreprises ciblent particulièrement la gent féminine. Même s’il est indéniable que les femmes ont des rôles très importants dans le développement économique d’une société et d’un pays. Cette importance de la participation des femmes dans l’économie d’un pays a été mise en avant durant les conférences menées pas l’Organisation des Nations Unies qui se sont déroulées au Caire en 1994, et en 1995, à Pékin. Durant ces conférences, les États membres étaient unanimes pour dire que les femmes sont de véritables leviers de performance économique et de croissance. Un autre rapport émanant du Fonds de développement des Nations Unies pour la femme ou UNIFEM a également fait état de l’impact sur l’implication de la gent féminine dans le développement, qui permet de réduire considérablement la pauvreté au sein des ménages.femme entrepreneur en afrique

Toutefois, sur le territoire africain, cette implication et la considération du rôle de la femme dans le développement économique est relativement faible. En effet, d’après les statistiques provenant du Fonds de recherche sur le climat de l’investissement et l’environnement des affaires, vers la fin des années 2010, voici les proportions de femmes entrepreneurs dans les pays africains étudiés :

  • 15 % au Maroc
  • 23 % en Égypte et Algérie
  • 37 % en Côte d’Ivoire
  • 39 % en Madagascar
  • 51 % au Cameroun

Discrimination due à une inégalité dans le cursus scolaire

Même si la gent féminine est toujours victime de discrimination de genre et d’inégalité, il est indéniable qu’elle est un véritable levier pour le changement. Par ailleurs, très touchées par les situations de pauvreté, il est nécessaire d’éradiquer ce phénomène. En effet, on ne pourra prétendre à un vrai développement et un réel progrès si les femmes font toujours l’objet d’une injustice et discrimination dans le monde des affaires. Bon sens économique oblige.

En outre, les femmes sont des actrices actives dans le domaine économique même si leurs actions sont méconnues dans nos pays. On peut les voir dans divers secteurs économiques et elles apportent une contribution non négligeable au PIB d’un pays. Cela, en œuvrant de manière active dans le secteur de l’agriculture, dans la promotion de la sécurité alimentaire et du droit de l’enfant ainsi que dans les actions contre la malnutrition et les actions sanitaires.femme entrepreneur en afrique

Sur le plan entrepreneurial, par contre, on ne voit les femmes que dans des activités informelles. Elles sont victimes du manque de financement pérenne dans leurs activités, ce qui engendre un réel frein et un blocage dans le développement de leurs entreprises. Il est donc nécessaire qu’il y ait des actions qui puissent permettre aux femmes d’avoir une plus grande indépendance sur le plan financier afin de leur permettre de se positionner comme de véritable levier pour le développement économique, en créant de la richesse pour leur pays et pour tout le continent africain. À cet égard, il est nécessaire de trouver des stratégies qui leur permettent de concilier les activités génératrices de revenus et leur rôle dans la vie familiale. Il est également essentiel de prévoir la mise en place d’un réseau de femmes entrepreneures qui sera une plateforme d’échange, de partage et de demande de conseil, dont le but est d’optimiser les activités entrepreneuriales de la gent féminine.

femme entrepreneur en afrique

Un défi majeur, dans ce cas, pour le cas des femmes africaines, c’est l’accessibilité d’un système éducatif qui leur permet d’avoir un cursus formatif sûr et stable pouvant développer leurs compétences tout au long de leur vie active. Cela débute dès le plus jeune âge étant donné qu’en Afrique subsaharienne, le taux de scolarisation des filles est toujours en deçà de celui des garçons. Mais ce sont également les filles qui sont les principales victimes de l’arrêt prématuré de la scolarité sur le continent. Des actions doivent ainsi, être menées afin de sensibiliser les filles à aller à l’école et qu’elles y restent le plus longtemps possible afin d’acquérir les meilleurs savoirs pour une vie active riche.

Le financement à travers le microcrédit

Femmes entrepreneures et production

L’accès au financement de leur projet fait aussi partie des plus gros soucis que les femmes rencontrent dans leur vie entrepreneuriale. C’est l’un des facteurs de blocage les plus pertinents quant au développement de leurs entreprises ou leurs initiatives pour créer un projet pérenne. Il est donc, important de créer des liens et des relations entre les femmes africaines porteurs de projets et les initiatives d’aide au financement comme l’IFC ou l’International finance corporation, et au niveau du Global Entrepreneurship Monitor. En effet, pour le développement de leurs projets, il est impératif que les femmes aient les actifs nécessaires pour optimiser la production. Le résultat, comme l’affirme la Banque Mondiale, serait très intéressant étant donné qu’il y aurait une augmentation de la productivité, de l’ordre de 10 à 30 %, si on pourvoit les mêmes actifs de production, aux femmes comme pour les hommes.

femme entrepreneur en afrique

Comme exemple, on peut citer le FAFCI ou Fonds d’appui aux femmes de Côte d’Ivoire qui est une initiative de microcrédit, permettant aux femmes de bénéficier d’un microfinancement à crédit et dont le taux d’intérêt appliqué est réduit. Cette initiative compte aujourd’hui, plus de 110 000 bénéficiaires et permet aux femmes porteurs de projet de se faire aider par un financement sûr afin de créer une activité génératrice de revenus ou pour développer des activités déjà existantes et mûres.

Un engagement global est nécessaire pour réussir à passer le cap et mettre les femmes au-devant des stratégies de développement économique d’un pays. Tous doivent travailler en ce sens afin que la force et l’énergie qu’ont ces dernières paient et apportent un développement positif au continent, même si on sait que les femmes africaines sont encore victimes d’innombrables difficultés et d’inégalités.

SOURCESlate Afrique
PARTAGER

1 COMMENTAIRE

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here