Dans la matinée du samedi 3 décembre 2016, les gardes-côtes italiens accompagnés de quelques ONG ont organisé des séances de secours à l’endroit de 10 embarcations de fortunes qui transportaient 730 migrants en partance de la Syrie pour rejoindre les terres italiennes. Malgré les opérations effectuées durant 24 h de temps, les secouristes ont déploré 2 décès durant cette traversée.

Sauvetage migrants syriens

Durant l’opération de sauvetage effectuée par l’équipe du garde-côte italienne et quelques ONG, ils ont pu récupérer des migrants à bord de cinq gros navires pneumatiques, mais aussi, sur cinq canots plus petits, en bois et en pneumatique. Ces embarcations des fortunes sillonnaient la mer méditerranée sur le large des côtes de la Libye, de samedi matin jusqu’à dimanche dans la matinée. On notera qu’elles affluaient surtout la nuit du samedi au dimanche.

Dans l’organisation des secours, les équipes de médecins sans frontières (MSF) et de SOS Méditerranée ont affrété un bateau de l’Aquarius pour secourir en urgence ces migrants dont plusieurs sont tombés dans l’eau. Malgré tout, l’équipe de secours ne déplorera que le décès de deux femmes, mortes à cause de l’hypothermie en mer, après seulement quelques kilomètres de trajet. Pour les autres, l’équipage qui se chargeait du secours a pu les sauver sans exception, même s’ils avaient subi un cas d’hypothermie sévère eux-aussi.

Sauvetage migrants tombés en mer

Pour ce qui est du décès des deux femmes tombées en mer, elles n’ont pas pu été récupérés à temps étant donné que leur passage sur le large de la côte libyenne s’est faite en pleine nuit. Les secours qui se sont organisés n’ont ainsi rien pu faire, durant la nuit du samedi 03 décembre. D’autant plus que les deux femmes étaient déjà retrouvées mortes dans un des gros canots dont un côté commençait à se dégonfler et à prendre de l’eau. Malgré les efforts entrepris par l’équipe de MSF, elle a fait ce constat macabre et a communiqué sur Twitter sa tristesse et son incapacité à ramener à la vie les deux corps retrouvés dans le canot cette nuit-là.

Le canot qui a transporté les deux femmes décédées a été secouru vers 4 h du matin, au large des côtés de la Libye. Il faut noter que le climat dans cette partie de la mer Méditerranée n’est pas très froid, même la nuit, mais la baisse brusque de température durant un voyage sur l’eau a eu raison des deux femmes. Les secours ont également remarqué que parmi les migrants, il y avait des familles entières qui venaient d’Alep en Syrie, avec plusieurs enfants à bord.

Les opérations de secours terminées, les migrants accompagnés des secouristes ont regagné la terre italienne la journée du dimanche. Les uns comme les autres étaient totalement épuisés et ils suivent les 173 000 autres migrants que l’Italie a dû accueillir cette année, selon les autorités locales. Ce chiffre est en nette augmentation étant donné que par rapport à 2015, il a augmenté de 12 %. Mais il est également supérieur comparé à 2014 et si on compte le nombre record de migrants qu’avait accueillis l’Italie cette année-là. En effet, en 2014, ils étaient 170 000 migrants, soient, 1% de moins que cette année.

Malgré ces sauvetages colossaux, l’ONU (Organisation des Nations Unies) annonce un chiffre alarmant avec au moins 4 700 migrants qui sont décédés ou qui sont portés disparus en 2016, durant les traversées en mer pour fuir leur pays d’origine. Des cas qui sont causés par les risques de plus en plus élevés que vivent ces migrants lors de la traversée en mer, mais aussi, dus aux aléas climatiques qui peuvent impacter leur voyage. Cette organisation constate également que ces risques sont surtout visibles entre novembre et fin mars.

Source : jeuneafrique.com

 

PARTAGER

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here