Aéroport d'Abidjan

A l’instar de plusieurs secteurs ayant marqué un rebond de croissance suite aux dix années de crise sociopolitique en Côte d’ivoire, le transport aérien se démarque, notamment au travers de la renaissance d’Air Côte Ivoire. La capitale économique ivoirienne est d’ailleurs en passe de devenir un hub régional dédié au transport aérien. Dans cet objectif, le gouvernement ivoirien s’est rapproché de la compagnie aérienne Air France – KLM afin de positionner Abidjan comme le carrefour principal reliant toutes les grandes villes de l’Afrique de l’ouest.

Une ville à fort potentiel

Abidjan

L’objectif des dirigeants d’Air France – KLM est très ambitieux pour la ville d’Abidjan et son aéroport. Lors de son passage sur les terres ivoiriennes, le président de la compagnie  a affirmé sa volonté de développer les capacités et les compétences d’Air Côte d’Ivoire et de son aéroport, afin que celui-ci devienne la plateforme de référence et l’axe stratégique majeur de l’Afrique occidentale d’ici les 10 prochaines années. A l’occasion de la célébration du 75e anniversaire de la présence de la compagnie française en Côte d’Ivoire, son président, Alexandre de Juniac a affirmé que « dans les cinq à dix ans, c’est une destination stratégique pour nous, si on voit Abidjan comme le Hub régional. »

Cette ambition va de paire avec les intérêts d’Air France – KLM qui, en détenant 20% du capital d’Air Côte d’Ivoire, fait partie des grands actionnaires de la compagnie ivoirienne. Porté par sa vision de transformer la région ouest africaine en moteur du développement de l’aviation civile, Alexandre de Juniac est convaincu de la capacité de la ville d’Abidjan à catalyser ce changement : « Vu d’Europe, c’est la partie en très fort développement dans les cinq à dix ans.”

Un lobbying actif au coeur de cette stratégie

Abidjan aéroport

Lors de sa dernière visite à Paris en novembre dernier,  le Président ivoirien, Alassane Ouattara s’est réuni avec les dirigeants d’Air France – KLM afin dessiner les contours du projet de partenariat avec la compagnie aérienne. A l’ordre du jour figuraient notamment les questions relatives à la transformation de la compagnie Air Côte d’Ivoire, la modernisation de l’aéroport abidjanais et du renouvellement de la flotte ivoirienne. L’objectif principal étant d’apporter du renouveau à la compagnie Air Côte d’Ivoire.

Au bout de cette rencontre et des négociations avec le Président ivoirien, le PDG de la compagnie française a affiché sa confiance et dévoilé ses ambitions : «  Dès avril 2016, vous aurez en plus du A380, la plus belle cabine sur le triple set. La plus belle cabine d’Air France !  La flotte ivoirienne sera renouvelée et étendue. Nous recherchons des avions pour augmenter la desserte, la capacité et le nombre de sièges que nous mettrons sur la destination Paris-Abidjan. »

Un projet qui laisse entrevoir de belles perspectives

Aéroport d'Abidjan

À l’issu de la discussion entre le Président de la Côte d’Ivoire et du Président Directeur Général d’Air France – KLM, il est clair que les deux compagnies aériennes (Air Côte d’Ivoire et Air France – KLM) partage la même vision et des ambitions communes. Les deux parties projettent de « couvrir l’Afrique à partir de longs courriers avec des compagnies partenaires qui vont transporter les passagers sur l’ensemble du continent. » Une vision qui se révèle réalisable grâce à un écosystème favorable, les dirigeants d’Air France – KLM percevant en la ville d’Abidjan, « un des seuls endroits au monde » où ils auront la possibilité de développer de vrais partenariats financiers et stratégiques.

Les dirigeants de la compagnie française tiennent également à informer leur clientèle qu’« Air France s’est aussi engagée à avoir des tarifs raisonnables. On espère que l’Etat ivoirien et l’Aéroport d’Abidjan seront aussi raisonnables pour faire d’Abidjan un hub compétitif. » Air France promet donc que les tarifs appliqués à ses prestations seront justes et concurrentiels.

Dans la ligne de sa stratégie, Air France – KLM a déjà multiplié ses vols desservant Abidjan, depuis Paris. En effet, depuis mai 2015, la fréquence des vols est de 7 fois par semaine avec un nombre de passagers prévus de 240 000/an au lieu des 204 000 enregistrés en 2014. La compagnie offre également les services de son Airbus A380 pour relier les deux capitales lors du quatrième vol hebdomadaire.

PARTAGER

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here