Plus grand arbre

Les géants de forêts ne se trouvent pas seulement du côté de l’Amérique ou de l’Asie. Dernièrement, une équipe de chercheurs allemands a découvert un spécimen d’entandrophragma excelsum ayant plus de 80 mètres de hauteur sur les contrées du Kilimandjaro, en Tanzanie.

L'arbre le plus grand d'Afrique

L’Afrique entre donc encore dans le livre des records avec cet arbre. Cela peut en surprendre plus d’un, étant donné que l’Afrique a toujours été exclue de ce genre de record sachant que les arbres africains n’ont jamais dépassé les 65 mètres de hauteur. L’unique arbre qui a pu pousser au-delà de cette limite est l’eucalyptus de 81 mètres, planté dans le début du XXe siècle en Afrique du Sud. Malheureusement, ce dernier a péri dans la grande tempête de 2006.

Plus grand arbre

Jusqu’à présent, les plus grands spécimens se trouvent aux États-Unis, notamment des séquoias (sequoia sempervirens) qui dépassent les 110 mètres ou encore en Australie où les eucalyptus (eucalyptus regnans) peuvent atteindre les 100 mètres de hauteur, ce qui est énorme.

C’est après avoir arpenté pendant près de vingt-cinq ans les plus hauts sommets du continent qu’un biologiste, Andreas Hemp, de l’université de Bayreuth, a pu mettre un terme à cette croyance.
« Beaucoup d’espaces restent mal étudiés en Afrique, en particulier en dehors des hotspots de biodiversité », explique-t-il lors d’un interview réalisé par la revue Biodiversity and Conversation pour justifier l’oubli de ces grands arbres.

Liste des grands arbres

Mis à l’écart sur les pentes de vallées isolées se situant entre 1200 mètres et 2000 mètres d’altitude, ces géants sont pourtant les maîtres de “forêts relique” vastes de quelques kilomètres carrés. Très difficile d’accès, ils ont pu trouver sur ces grandes terres volcaniques beaucoup trop arides pour la culture, toutes les conditions nécessaires pour la croissance de grands arbres. « Les pentes méridionales du Kilimandjaro offrent des conditions climatiques favorables avec d’importantes précipitations, des températures élevées et de faibles variations saisonnières », continuent Andreas Hemp et ses collaborateurs.

Des colosses par millier

La qualité commerciale bien médiocre des entandrophragma excelsum comparée aux sapellis ou aux acajous, explique aussi la protection de ces colosses qui ont un tronc pouvant dépasser les 2,5 mètres de diamètre.

Les recherches faites par les chercheurs ont donc permis d’identifier près de treize arbres qui ont plus de 50 mètres de hauteur grâce à des mesures faites au laser. Le plus haut atteint même les 81,5 mètres et serait âgé de plus de six cents ans. En généralisant les résultats de ces études, les chercheurs estiment qu’il peut très bien rester encore près d’un millier de géants de cette espèce sur une superficie de 7 km² dispersée dans de petits îlots forestiers.

Même si l’arbre au tronc rouge brun qui est également présent au Congo-Kinshasa et en Zambie n’est pas dans la liste rouge de l’Union internationale de conservation de la nature (ou UICN), Andreas Hemp pense toutefois qu’il est urgent de faire rentrer les vallées où l’on peut encore les voir dans le périmètre protégé du Parc national du Kilimandjaro. Ne pas procéder ainsi, dit-il, c’est de s’exposer à un risque de perdre la végétation originelle de cet endroit. Et de perdre également les plus grands arbres du continent africain.

PARTAGER

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here