TGV 1

Le Nigéria a fait un grand bond dans le domaine du transport terrestre.
En effet, il a mis sur les rails, le premier TGV ou train à grande vitesse du pays, mais aussi, de toute l’Afrique occidentale. Pour ce qui est de son trajet, le TGV nigérian relie la capitale, Lagos, et la ville de Kaduna, dans l’ouest du pays, avec une vitesse moyenne de croisière située entre 120 et 150 km/h.

TGV 2

Le TGV nigérian a vu le jour suite à un partenariat entre l’État du Nigéria et celui du gouvernement chinois.
Concernant l’installation des rails, la dotation et la mise à disposition du train à grande vitesse, le marché a été attribué à la CCECC ou la China Civil Engeneering Construction Company.
Cette société qui est une spécialiste dans le domaine ferroviaire allant de la mise en place des rails, en passant par la fabrication et la dotation de divers équipements ferroviaire tels que la construction de trains, la fabrication des matériaux d’entretien ferroviaire et aussi, des matériaux utiles aux rails.
Cette société chinoise qui est également une experte dans le domaine, étant donné qu’elle oeuvre dans plus de 50 pays à travers le monde.

Le transport et le chemin de fer : un axe stratégique primordial pour le gouvernement nigérian

TGV 3

 

Depuis quelques années, le gouvernement nigérian a axé sa stratégie dans la priorisation de la modernisation du transport terrestre dans le pays et notamment, celui du chemin de fer qui était de plus en plus vétuste.
À travers son programme, ce gouvernement visait la construction et le réaménagement de ses rails et de son réseau de chemin de fer. On notera que le mois de novembre 2014, le gouvernement chinois et le groupe chinois China Railway Construction Corporation, avaient déjà convenu avec le gouvernement nigérian, un financement de 12 milliards de dollars dans le but de construire un réseau ferroviaire long de 1 400 km.
Une construction qui longe le delta du Niger jusqu’à Calabar, en passant par la capitale économique du pays, Lagos. Cette même entreprise s’est déjà vue octroyer une autre construction ferroviaire d’envergure qui relie Abuja à Kaduna, avec un projet d’un montant  de 850 000 000 de dollars qui avait été livré en décembre 2014.

Pour ce qui est du TGV mis sur les rails en mars 2016, le projet a coûté 849 millions de dollars au gouvernement nigérian et assure une liaison et un transport plus rapide entre la capitale, Lagos et la ville, Kaduna. Sur le plan économique, la présence et la mise sur les rails de ce train à grande vitesse a permis au gouvernement de créer des emplois pour satisfaire les besoins des jeunes nigérians en quête de poste stable ou qui sortent de l’université.

Bref, avec tous ces projets et la mise en place des réseaux ferroviaires et du TGV au Nigéria, on ne peut qu’être fier de l’initiative du gouvernement nigérian.
En effet, cela démontre que l’Afrique bouge et qu’elle prouve qu’elle se développe pour rattraper les retards face aux puissances économiques occidentaux.
Les actions du gouvernement nigérian ne sont ainsi que des exemples, mais de  bons exemples à suivre.

PARTAGER

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here