Etudiante

Le mois de mai 2017 sera une date à retenir : l’Afrique lancera pour la première fois un satellite en direction de l’espace dans le but d’anticiper les phénomènes climatiques qui vont s’abattre sur le continent.

« On peut déterminer et prévoir les problèmes que l’Afrique affrontera dans le futur ». Cette phrase n’est pas d’un scientifique et encore moins d’un climatologue, mais de Britanny Bull, une étudiante sud-africaine du lycée de Pelican Park.

Lycéennes

Effectivement, ce grand projet a été concocté par un groupe de quatorze lycéennes, sélectionnées grâce à un programme de formation se centrant sur la science, la technologie, l’ingénierie et les mathématiques. Ce programme a été mis en place par MEDO, une société qui travaille principalement sur l’autonomisation de l’économie des Sud-Africains en se basant sur les mathématiques et les sciences.

Le déroulement de ce projet est simple (enfin à première vue) : la batterie de chargement transférera toutes les informations concernant le changement de température , deux fois par jour, pour permettre aux habitants de se préparer face au désastre climatique et d’améliorer la protection des cultures agricoles.

Sourire

« Nous analyserons là où de la nourriture pousse, là où l’on peut planter plus d’arbres et de végétation, et aussi comment déplacer les espaces agricoles… Nous avons beaucoup de feu de forêt et d’inondation, mais nous n’arrivons jamais à temps », affirme-t-elle durant un interview avec la CNN.

Par conséquent, le satellite aura la possibilité de définir les périodes de sécheresse et d’inondation comme ce qui s’est déjà passé durant le mois d’avril dernier. Rappelons les faits, l’ouragan El Nino avait apporté une sécheresse d’envergure dans le pays. Et à cause de cela, il y a eu une chute de la production de maïs, le pays était alors dans l’obligation d’importer.

Association

Si tout se passe bien, le satellite devrait se diriger vers l’espace au mois de mai 2017. Et la compagnie souhaite impliquer, par le biais du programme STEM, les étudiantes d’autres pays africains (Namibie, Malawi, Kenya, Rwanda).

Grâce à la continuité de ces ambitions, les lycéennes se voient même déjà en voyage dans l’espace. D’ailleurs, c’est sûrement le rêve de tous les Africains qui n’ont pas encore eu la chance de le faire.

Etudiante

PARTAGER

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here