Tourisme algérie

Jeudi 9 juin, le ministre du Tourisme et des Transports Amar Ghoul part en tournée pour inspecter les projets sous  la houlette de son ministère. Il en a profité pour prendre la parole sur les facilités et les mesures incitatives qu’il a adoptées dernièrement vis-à-vis de touristes. Selon ses dires, ce sont des techniques pour promouvoir le tourisme en destination d’Algérie. Ainsi, relancer le secteur en tant que ressource hors hydrocarbures.

Algérie

En effet, les procédures administratives ainsi que le faible développement des infrastructures d’accueil constituent des freins de croissance pour le tourisme dans le pays. À cause de cela, l’Algérie se classe parmis les derniers en Afrique du Nord dans le classement des pays ayant le plus d’activité touristique.

En 2014, l’Algérie accueille 2,3 millions de touristes, alors que le Maroc en accueillait 10,28 millions et que l’Égypte, quant à lui, en accueillait près de 9,63 millions de visiteurs.

Les recettes touristiques sont donc très faibles, soit 347 millions de dollars en 2014, contre 8 milliards pour le Maroc selon la Banque Mondiale.

Algérie : le prochain pôle touristique

En plus de facilité les démarches administratives, les autorités du pays ont également conclu des partenariats avec d’autres États, afin d’accueillir par exemple des groupes de touristes japonais, chinois, européens et américains.

De plus, un projet de partenariat pour la création de circuits touristiques en partenariat avec le Portugal, la Communauté autonome des îles Baléares et la Croatie est aussi en cours. Selon toujours le ministre du Tourisme, ce partenariat devra bientôt aboutir pour diversifier au maximum le tourisme maritime du pays.

De nombreux projets pour dynamiser le tourisme

Algérie - Ruines romaines de Timgad
Algérie – Ruines romaines de Timgad

Malgré les chiffres et les statistiques de ces deux dernières années, le gouvernement peut être fier des indicateurs positifs sur le nombre de touristes étrangers dans certaines régions du sud : Ghardaïa, Biska, El Oued, Adrar et les villes du littoral.

De grands travaux d’aménagement de la baie d’Alger seront à prévoir. Entre autres, le gouvernement prévoit de construire plusieurs ports et de faciliter le tourisme maritime sur la capitale. Ce projet fut déjà entamé à Ain Benian.

Selon les autorités algériennes, la capitale connaît déjà une belle évolution en terme de capacité d’accueil, tout cela grâce à la construction de complexes hôteliers et touristiques. Et une fois que ce projet sera à terme, la capitale passera de 19 000 à 50 000 chambres à coucher pour l’année 2017.

PARTAGER

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here