Plage de Diembéring
Plage de Diembéring

La France avait, jusqu’ici, déconseillé aux touristes français de visiter la région de Casamance au Sénégal. Mais tout a changé depuis le mercredi 05 octobre 2016. En effet, l’État français a levé les doutes sur la région et la considère désormais, comme une zone sans risques.paix à Casamance

Les raisons de la levée de classification « zone à risques »

Village typique de Casamance
Village typique de Casamance

Après une annonce faite par l’Ambassade française au Sénégal concernant l’état de la sécurité en Casamance, le mercredi 05 octobre à Dakar, la mention « zone à risques » a été levée. Cela, à la suite d’une modification de la carte des « Conseils aux voyageurs » que le ministère des Affaires étrangères et du Développement international français, a diffusé. Cette modification vient, par ailleurs, après une proposition de l’Ambassade française située au Sénégal qui a mentionné que l’aspect sécuritaire dans cette partie du pays est plus calme et qu’il est maintenant possible de s’y rendre et d’y séjourner sans risque. Malgré tout, selon le Quay D’Orsay, il faut toujours rester prudent. Un avis partagé et relayé par Londres et Berlin.

casamance

Rappelons-nous que la raison de la mention « zone à risques » sur le territoire de la Casamance était due aux conflits qui opposaient l’armée sénégalaise au MFDC ou le Mouvement des forces démocratiques de Casamance. Un conflit qui a duré 30 ans et qui a causé de l’insécurité dans cette partie du pays surtout pour les touristes.

Une initiative qui va relancer le tourisme local

Plage de Diembéring
Plage de Diembéring

Selon l’Ambassade française locale, la raison de cette levée d’étiquette négative pour Casamance fait également suite au passage du Premier Ministre français, Manuel Valls. Ce dernier ayant renforcé la décision de levée d’étiquette négative pour cette région. Après le long conflit dans cette région, cette action permettra ainsi à la Casamance de relancer son économie à travers les activités touristiques. Des activités qui ont beaucoup souffert durant la guerre entre l’armée sénégalaise et le MFDC.

Campement Villageois « Sitokoto » de Kafountine, Casamance
Campement Villageois « Sitokoto » de Kafountine, Casamance

D’après le directeur de l’Office du tourisme de Casamance, c’est aussi une opportunité pour le territoire étant donné que les touristes français consultent fréquemment la carte de la région.Tourisme Casamance

Par ailleurs, ce directeur espère aussi qu’après la période à vide où on a vu le découragement des investisseurs touristiques, les activités reprendront. En effet, entre la période de 1990 à 2015, la Casamance a perdu plus de la moitié de ses visiteurs qui étaient de 50 000 par an au début des années 90 pour chuter à 20 000 touristes l’année dernière.

Savane de Casamance
La Casamance est considérée comme une des plus belle région d’Afrique de l’Ouest

Malgré tout, du travail reste à faire et Modou  Diouf, le Directeur de l’Office du Tourisme de Casamance ne cache pas son inquiétude concernant cette relance. Il affirme même que cette levée d’étiquette est peut-être arrivée un peu tard et semble incomplète pour redonner vie aux activités touristiques de ce territoire, pourtant très riche. Ce directeur affiche également son appréhension face à l’enclavement aérien de la région et la communication sur le virus Ebola qui n’a fait qu’une seule victime à Casamance, mais qui pourrait faire hésiter les touristes à visiter la région.

Il y a donc encore de nombreux efforts à fournir pour voir une belle relance du tourisme se faire, mais globalement les choses sont en bonne voie.

Source : jeuneafrique

PARTAGER

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here